Tirer profit du développement durable

Le développement durable, un levier qui rapporte pour les PME

22 % des PME québécoise affirment avoir adopté de nouvelles pratiques pour répondre aux enjeux du développement durable (MEIE, 2014). Êtes-vous de celles-là?

S’engager dans une démarche de développement durable, c’est un levier pour accroître la compétitivité de votre entreprise. Une stratégie de développement durable bien articulée, collée sur votre réalité corporative et sur les attentes de vos partenaires d’affaires, de vos employés, de vos fournisseurs et de vos clients, amènera votre entreprise à se démarquer et à faire face aux nouvelles attentes du marché. 

Le développement durable permet à la PME d’être proactive et innovante. Il lui offre la possibilité de :

  • De s’ouvrir à de nouveaux marchés
  • De faire des économies, par exemple dans ses procédés de production et sa consommation d’énergie
  • D’optimiser la productivité
  • De se qualifier pour plusieurs appels d’offres des grands donneurs d’ordres
  • De décrocher des contrats
  • D’attirer et de retenir une main-d’œuvre compétente
  • D’avoir accès à du financement responsable
  • D’augmenter son attraction auprès de la clientèle
  • De faire des gains plus qu’intéressants en matière de visibilité et d’améliorer la réputation de l’entreprise

C’est un investissement qui rapporte, c’est un plus dans la colonne des bénéfices!

Le développement durable pour la pérennité et le succès de l’entreprise

Le développement durable s’appuie sur une vision à long terme, qui prend en compte les caractères indissociables des dimensions économiques, sociales et environnementales. La responsabilité et la gouvernance dans la prise de décision transcendent toutes ces dimensions.

L’amélioration des performances et l’efficacité sont recherchées pour chacune des facettes du développement durable.

Le dirigeant de PME qui intègre le développement durable à son modèle d’affaire agit donc en gestionnaire tourné vers l’avenir, s’assurant de la pérennité et du succès de son entreprise.

Les nouvelles attentes du marché, les nouvelles demandes des grands donneurs d’ordres

66 % des organisations québécoises des secteurs privé et public avec un revenu d’au moins 100 millions $ intègrent des critères d’approvisionnement responsable à leurs pratiques d’achat (ECPAR, 2012). En favorisant les fournisseurs engagés en développement durable ou dont les produits sont dits plus responsables, l’adoption de ces nouveaux critères pour les appels d’offres redéfinit les relations commerciales entre acheteurs et fournisseurs. Les PME qui anticipent ces attentes, s'adaptent et sont proactives partent ainsi avec une longueur d’avance certaine.

Plusieurs grands donneurs d’ordres orientent maintenant leurs achats de masse vers des produits certifiés ou reconnus pour leurs conditions de production exemplaires au point de vue environnemental et social, en plus des critères traditionnels de coût, de qualité, de provenance et de disponibilité. Les entreprises engagées dans une démarche de développement durable peuvent aussi être avantagées. 

Ce phénomène s’inscrit dans une tendance lourde à l’échelle internationale et est en voie de redéfinir les relations d’affaires entre les fournisseurs et les grands acheteurs, tous secteurs d’activité confondus : industriel et manufacturier, commerce de gros, construction, agroalimentaire, tourisme, forêt et aluminium… Les attentes des grands donneurs d’ordres changent. Les fournisseurs doivent être compétitifs en se tournant vers le développement durable.

Des opportunités pour les PME tournées vers l’exportation

Le développement durable en entreprise occupera une place importante dans le cadre de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne, qui ouvrira de nouveaux marchés pour les PME d’ici. Déjà, les grandes sociétés ont pris le virage. 95 % des sociétés faisant partie du Fortune Global 250 fournissent actuellement de l’information sur leur politique et leur performance en développement durable. Au Canada, 61 % des 200 sociétés les plus importantes font de même (GRI, 2012). Les grandes entreprises de ce monde, qui sont elles-mêmes de grands acheteurs, ont de nouvelles attentes. Votre entreprise saura-t-elle y répondre et se distinguer?

Pourquoi les entreprises s’investissent et investissent dans une démarche de développement durable?

Un sondage sur le développement durable réalisé par le ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Exportation en 2013 révèle que le facteur le plus souvent mentionné par les entreprises comme incitatif pour accomplir des actions de développement durable est les valeurs et les convictions de la haute direction (87,4 % des répondants).

On cite également, dans une proportion de 47,7 %, la pression des consommateurs et de la société en général. Suivent les exigences des donneurs d’ordres (32,8 %) et des marchés internationaux (24,9 %).  Par ailleurs, 22,1 % ont aussi répondu que le développement durable est indissociable de la mission de l’entreprise, qu’il est une des valeurs de leurs employés et que sa prise en compte est une exigence de partenaires locaux ou une condition liée au versement d’aides financières ou de subvention.

Des consommateurs de plus en plus exigeants

Responsabilité sociale de l’entreprise, passif de la marque en regard de manquements aux normes du travail, emballage, produits recyclés ou recyclables, provenance, transport, achat local, écoconception, cycle de vie, empreinte environnementale, certification… voilà quelques préoccupations qui entrent de plus en plus en ligne de compte dans les choix faits par les consommateurs. Le consommateur québécois, à l’instar du reste du monde, change. Il n’hésite pas à pénaliser ou à valoriser les marques selon leurs comportements et les caractéristiques de leurs produits.

  • 67,1 % des Québécois affirment acheter des produits et services présentant des garanties en termes de conditions sociales et de fabrication
  • 61,6 % des Québécois achètent des produits et services issus du commerce équitable
  • 74,7 % des Québécois optent pour des produits et services bons pour l’environnement
  • 53,0 % des Québécois se disent motivés à acheter un produit ou un service s’il a un impact positif sur l’emploi local
  • 54,3 % des Québécois se disent motivés à acheter un produit ou un service s’il est moins nocif pour l’environnement
  • 47,6 % des Québécois affirment avoir déjà changé de produit ou de marque en raison de leurs convictions environnementales

Source : Baromètre de la consommation responsable 2014

Puisqu’elle amène la PME à innover, à améliorer ses procédés et à être transparente dans le dévoilement de ses résultats, une démarche en développement durable permet à l’entreprise d’être au diapason des attentes des consommateurs et d'améliorer son image corporative.

Des économies importantes

Une démarche de développement durable amène notamment l’entreprise à s’interroger et à poser un diagnostic sur son processus de production. En cherchant à l’optimiser, à réduire son impact environnemental, en se préoccupant de la formation des employés, de leur santé et de leur sécurité, pour ne nommer que quelques exemples, on améliore ses façons de faire et on réalise des économies importantes. La réduction des gaz à effet de serre, la consommation d’énergie, le transport, la gestion des matières résiduelles, les pratiques d’approvisionnement ne sont que quelques moyens à portée des entreprises pour faire des gains quant aux coûts de production.

Partenaires financiers

Table régionale de développement durable en entreprise