Actualités

  1. Nouvelle formation sur le développement durable en entreprise pour les conseillers aux entreprises des orgnismes de développement économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

  2. Le Centre québécois de développement durable (CQDD) est fier de dévoiler les résultats de sa première année à titre de responsable du Fonds Écoleader pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. En effet, les efforts déployés ont permis d’informer plus de 150 organisations régionales à propos des avantages d’adopter des pratiques d’affaires plus écoresponsables et, de ce nombre, 14 projets ont été déposés au Fonds dont 8 ont été acceptés et financés.

  3. En respect des recommandations du gouvernement du Québec relatives à la pandémie de la COVID-19 et dans un souci de responsabilité envers la santé des membres de notre équipe, de nos clients et de nos partenaires, le Centre québécois de développement durable (CQDD) désire vous informer des actions que nous posons présentement afin de poursuivre ses activités.

  4. Les entreprises et organismes de développement économique du Saguenay–Lac-Saint-Jean sont invités à prendre part à la première édition du Rendez-vous PME Durable 02 qui se tiendra le 20 mai 2020, à Alma. 

  5. Les entreprises du Saguenay–Lac-Saint-Jean qui désirent accroître leur performance en implantant des pratiques d’affaires écoresponsables ou des technologies propres peuvent désormais compter sur le Fonds Écoleader. 

Articles

  1. Le 19 mars dernier, Investissement Québec a lancé le programme « Compétivert ». Dans la foulée, il s’est aussi engagé à intégrer des critères de développement durable dans toutes ses interventions financières, par l’application d’une nouvelle politique d’investissement responsable et de finance durable, au plus tard le 1e avril 2022.

  2. Au cours des dernières années, nous avons publié plusieurs articles sur les pratiques d’approvisionnement de grands acheteurs du Québec et d’ailleurs. L’objectif étant de mettre en lumière des cas concrets illustrant une tendance lourde : les grandes entreprises sont de plus en plus nombreuses à intégrer des critères de développement durable dans le choix de leurs produits et de leurs fournisseurs. Voilà que le 3e Baromètre de l’achat responsable de l’Espace québécois de concertation sur les pratiques d’approvisionnement responsable (ECPAR) apporte un nouvel éclairage du marché où 142 organisations canadiennes ont été sondé, dont 63 % proviennent du Québec.

  3. De plus en plus, les entreprises sont confrontées aux attentes croissantes de leurs parties prenantes (clients, employés, partenaires, etc.) en ce qui a trait leur responsabilité sociale. On observe au Québec, comme ailleurs dans le monde, plusieurs signaux du marché nous indiquant que l’adoption de pratiques d’affaires écoresponsables ainsi que la production et la vente de produits écoresponsables s’avèrent être des leviers efficaces pour accroître la compétitivité des entreprises. Que ce soit en raison de l’émergence de nouvelles exigences des grands acheteurs, autant publics que privés, ou en raison des nouvelles attentes des consommateurs ainsi que des bailleurs de fonds et des jeunes professionnels, les entreprises doivent saisir l’opportunité offerte par ces nouvelles réalités : développer leur positionnement en responsabilité sociale d’entreprise et adopter des pratiques d’affaires écoresponsables. C’est pourquoi, il est stratégique de veiller, dès la création d’une entreprise, à intégrer le développement durable au cœur de son modèle d’affaires.

  4. Lorsqu’on parle de développement durable en entreprise, il est, la plupart du temps, question d’une démarche qui mène l’entreprise à se transformer, à améliorer ses pratiques d’affaires pour qu’elles soient davantage responsables. Pour le Café Cambio, cependant, ce n’est pas un virage que l’organisation a pris en cours de route ou un changement amorcé pour répondre à certaines attentes de leur clientèle.

  5. Après la consommation responsable, l’approvisionnement responsable et l’investissement responsable, on voit émerger la rémunération responsable. De quoi s’agit-il? Il s’agit de l’intégration de critères environnementaux, sociaux, économiques et de bonne gouvernance dans la rémunération des dirigeants d’entreprises. Une façon d’intégrer les enjeux de développement durable et de responsabilité sociale dans l’évaluation de la performance des dirigeants d’entreprise.

Partenaires financiers

Table régionale de développement durable en entreprise