Actualités

  1. Le Fonds Écoleader a annoncé la révision de son programme de financement qui offre désormais de nouvelles conditions plus flexibles et avantageuses pour les demandeurs.

  2. Le Centre québécois de développement durable (CQDD) est fier de dévoiler les résultats de sa première année à titre de responsable du Fonds Écoleader pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. En effet, les efforts déployés ont permis d’informer plus de 150 organisations régionales à propos des avantages d’adopter des pratiques d’affaires plus écoresponsables et, de ce nombre, 14 projets ont été déposés au Fonds dont 8 ont été acceptés et financés.

  3. Les entreprises du Saguenay–Lac-Saint-Jean qui désirent accroître leur performance en implantant des pratiques d’affaires écoresponsables ou des technologies propres peuvent désormais compter sur le Fonds Écoleader. 

  4. Le 13 août dernier, le gouvernement du Québec lançait son Plan d’action pour la croissance et les technologies propres (PACTP) 2018-2013. Sous le titre Vers une économie plus verte et prospère, et pourvu d’une enveloppe de 147,5 millions de dollars sur cinq ans, ce plan viendra appuyer les entreprises dans le développement et la mise en marche de technologies propres, ainsi que dans l’implantation de pratiques d’affaires écoresponsables.

  5. Vous avez été nombreux à apprécier nos quatre premières capsules d’information sur le développement durable en entreprises. Fort de ce succès, nous avons décidé de récidiver! Si la première série était sous forme d’animation, cette fois, nous avons donné la parole aux nouveaux leaders en développement durable. Dans notre prochaine série de cinq capsules, on s’inspire en écoutant des entrepreneurs visionnaires parler de leur démarche en développement durable, de leurs bonnes pratiques, de leurs défis, de leurs solutions. Ils ont été nombreux à accepter de se prêter au jeu de l’entrevue, et nous sommes vraiment fiers de les avoir comme ambassadeurs de ce nouveau modèle d’affaires.

Articles

  1. C’est devant la communauté d’affaires de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est que le Groupe Autocar Jeannois s’est vu décerné le prix Développement durable lors du 34e Gala des Lauréats de la Chambre de commerce et d’industrie Lac-Saint-Jean-Est tenu le 11 novembre dernier. Cette reconnaissance leur a été attribuée autant pour leur souci de réduire leur empreinte environnementale que pour leurs pratiques d’approvisionnement responsable ainsi que leurs programmes entourant la santé et le bien-être de leurs employés.

  2. Depuis quelque temps, on entend beaucoup parler d’économie circulaire. On n’a qu’à penser à Fondaction, appuyé par Recyc-Québec, qui lançait en mars 2021, son Fonds économie circulaire ou encore à la Fédération des Chambres de commerce du Québec qui entame sa Tournée sur l’économie circulaire partout au Québec. Bien plus qu’une tendance, l’économie circulaire est, avant tout, une façon de faire des affaires.

  3. 14 Octobre 2021

    Dans cet article, nous nous appliquerons à vous fournir quelques éléments de réponse vous permettant de répondre à la question : on se certifie en développement durable ou pas? D’ailleurs, cette question ne vient pas seule! En effet, afin d’y répondre on doit connaître : quelles certifications s’appliquent à notre secteur d’activité, nos produits et/ou nos services; combien nous devrons investir, autant en temps qu’en argent; mais avant tout, probablement le plus important et ce qui fait l’objet de cet article, pourquoi on devrait le faire!

  4. Représentant 10 % du PIB mondial, avant la COVID-19, l’industrie touristique était, et sera encore, un moteur économique important pour plusieurs pays. Comme plusieurs secteurs d’activité, cette industrie subit les pressions des marchés, et surtout, de la clientèle qui accorde davantage d’importance au développement durable dans leurs choix de destinations et d’attraits lors de leurs vacances.

  5. Quand les actionnaires de Chevron, sixième plus grande pétrolière au monde, votent, à plus de 60 %, pour une proposition lui demandant de réduire ses émissions de carbone , engendrées par l’utilisation de ses produits, on est en droit de se dire qu’il se passe quelque chose! En effet, rares sont les interventions d’actionnaires lors des assemblées annuelles, encore plus en ce qui a trait à une action qui ne vise pas l’accroissement du bénéfice. Chevron n’est pas la seule pétrolière à s’être fait taper sur les doigts dans les dernières semaines, Exxon Mobil (Esso) a récemment reçu la même demande de ses actionnaires et Shell s’est vue ordonnée de réduire ses émissions de GES de 45 % d’ici 2030 par un tribunal néerlandais.

Partenaires financiers

Table régionale de développement durable en entreprise